La valeur

La Valeur décrit la mesure de l'intensité lumineuse des masses distribuées sur un tableau. Il existe des masses sombres, des masses claires et des masses intermédiaires. On dit qu'elles on des valeurs différentes.

Le choix et la distribution des valeurs sont souvent considérés comme les fondements du design d'un tableau. Pour le débutant, le simple fait de construire l'image générale du tableau autour de trois ou quatre valeurs ( blanc, pale, intermédiaire et foncé) permet de répartir les masses dans le tableau de manière à obtenir une image équilibrée et agréable.

Le blanc et le noir constituent habituellement les accents qui soulignent les détails et attirent l'oeil à des points précis du tableau. Les masses intermédiaires servent de masses de transition qui incitent l'oeil à se déplacer en parcourant le tableau En réalité les échelles de valeur peuvent être plus ou moins étendues. L'échelle primaire de quatre valeurs est utile pour les croquis. Mais on retrouve des échelles à 7 et à 10 gradation de la valeur qui permettent de raffiner la perception des valeurs intermédiaires.

Plusieurs artistes vont tenter de faire un croquis de cette impression en reproduisant uniquement les masses et leur forme générale sur un petit dessin. C'est ce qu'on appelle une étude de valeur ou un croquis des valeurs.

Regrouper les masses en valeurs

L'idée principale dans l'utilisation appropriée des valeurs consiste à regrouper les détails en masses plus importantes d'objets d'une même valeur. La perception de ces masses se fait en regardant le sujet ou le paysage avec les yeux mi-clos ou en clignant des yeux lentement. Cette pratique permet de percevoir le sujet de manière plus diffuse, élimine les détails et transmet au cerveau l'impression des masses. Ceci permet de simplifier la scène en éliminant l'effet d'attraction des petits détails qui attirent l'oeil. Cette opératon de regroupement permet de distribuer sur le tableau les masses de valeurs différentes et donner le ton à la composition générale du tableau.

Ainsi dans un paysage bucolique, le ciel sera clair, l'horizon plus foncé et l'avant plan pourra être de valeur intermédiaire. Ici, le ciel est la source de lumière alors que le sol est éclairé par cette lumière et reflète l'intensité de la source de lumière. Il ne s'agit pas d'une règle car on pourait bien avoir un ruisseau à l'eau sombre et un bosquet d'arbre intermédiaire. L'idée est de savoir avant de commencer à peindre comment ces masses se répartissent.

Les valeurs sont facilement manipulable. Prenez un même croquis des valeurs et vous pouvez substituer les trois valeurs et continuer à obtenir une représentation de la scène qui est acceptable. Le ciel peut être foncé et l'avant-plan intermédiaire alors que l'horizon est de valeur intermédiaire.

Comparer les valeurs

L'oeil perçoit la couleur en regardant un objet, mais il identifie sa valeur en regardant l'objet dans son contexte immédiat. C'est la périphérie de l'objet qui souligne ou atténue la perception de la valeur de l'objet lui-même. Ceci présente une dificulté lorsqu'il s'agit de déterminer la teinte et la valeur d'un objet à peindre. Un technique consiste à limiter le champ de vision en regardant un objet au travers d'une perforation dans un papier et en limitant l'observation à une zone très limitée du tableau. On peut utiliser un carton dans lequel on a percé un trou avec un poinçon de feuille à cahier. Deux trous séparés de quelques millimètres sont même préférables, parce qu'ils permettent de comparer la valeur de deux masses qui sont contigües.

Le noir et blanc

Une des technique souvent utilisées par les artistes consiste à tirer une copie en noir et blanc de la photo de référence. Ceci permet d'éliminer les couleurs et de faire ressortir plus facilement les tonalités de gris. Au besoin, tracez le contour des principales masses sur un papier calque en essayant d'obtenir les masses les plus étendues possibles. Les masses ne devraient pas être égales en surface. Une devrait être plus petite ou plus grande. Puis faites en une étude de valeurs avec un feutre pour le noir et un crayon pour les gris. Faites en un deuxième en remplaçant le gris pale par du noir et le gris foncé par du pale.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License