Les Constructions Humaines

Un large segment de la peinture de paysage se concentre exclusivement sur la représentation de la nature : le paysage rural, les champs, les collines, les rochers et les forêts, les cours d’eau et les lacs. Tout ce qui apparaît dépourvu de construction humaine. Toutefois, le paysage vient aussi a contenir des objets qui soulignent la présence humaine comme des constructions, immeubles ou même édifices.

Le quadrillage des champs et des routes fait partie du paysage, mais les fermes, habitations et outils sont aussi des composantes du paysage rural… et du paysage urbain. L’inclusion de ces objets sert à marquer la présence humaine et deviennent quelque fois le centre d’intérêt du paysage.

La disposition des objets

De par leur nature, les maisons, immeubles ou bâtiments vont créer un point d’attention visuelle. Leur forme permet souvent de situer la scène dans la mesure où l’architecture ou les matériaux reflètent les coutumes locales. Leur positionnement dans le tableau devient critique à l’équilibre du tableau. Ici les règles de composition deviennent des outils pour déterminer leur placement optimal.

Les ombres et les contrastes sur les murs des bâtiments soulignent avec plus de vigueur la lumière ambiante. Éclairés de front, ils apparaissant plats et sans relief, éclairés à angle, ils projettent des ombres définies et rehaussent l’apparence tri-dimentionelle de la scène.

La texture des objets

Les objets et les contrastes

Les objets et la perspective aérienne

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License